Página:Dom João VI no Brazil, vol 2.djvu/281

Wikisource, a biblioteca livre
Saltar para a navegação Saltar para a pesquisa


DOM JOAO VI NO BRAZIL 845

occasiao, porem, de dirigir-se para a audiencia, que devia ter lugar a I hora da tarde no Paco da cidade, vio-se o embai- xador constrangido a permanecer durante uma hora quasi defronte do palacio, sem poder o seu coche romper a tropa que formara no largo "e sem que pessoa alguma, escreve Maler, se occupasse de facilitar-lhe uma passagem para que comparecesse a um tao solemne convite."

Furioso com tudo isto e achando na maneira adoptada para a sua apresentagao de credencial pretextos bastantes de recriminagao, enderegou Balk-Poleff, no dia 18, um protesto ao governo portuguez concebido em termos indignados (i)

��(1) "Le soussigne Ambassddeur etc. croit de son devoir d a- dresser a S. E. etc., la protestation enoncee dans Les articles sui- vajits, afin de constater qu un pareil exemple ne puisse tirer a con sequence, ni servir de regie a 1 avenir.

1 II est de toute noto,riete qu aucune communication verbale du Ministre a un Representant d une Puissance Etrangere ne sau- rait etre regardee comme avenue que lorsque I emiploye est 1 organe de son -Chef, et c^pendant le Ministre de Sa Majeste s esib adresse et a voulu se servir pour cette fois du Conseiller de Legation.

2 Loin de prendre aucune mesure de convenance generale- ment pratiquee pres des Cours Europeennes, au moins pour une marge de temps suffisante entre le jour de 1 annonce et celui de 1 audience, la Note transmise pour cet objet datee du 29 Avril (11 Mai) n est par venue que le lundi 30 Avril (12 Mai) a une lieure apres midi. J)io me"me la copie du ceremonial demiandee en meme temps, que 1 au dience par la Note du 6 18 Mars n a ete regue que la vieille du 1 13 Mai apres minuit.

3s Mais surtout le soussigne doit manifester son extreme sur prise qu en sens inverse des usages regus, Ton a voulu faire de 1 Audience d un Ambassadeur 1 accessoire d un jour de Grand Gala, comme si une pareille Audi etice n etait pas elle mgme 1 objet prin cipal d une assembled solennelle. Une premiere Ambassade de la Cour do Russie creee nommiement par ISa Majeste 1 Emipereur, en vue et dans le but. d obt emperor aux desirs de son Ami e Allie", Sa Ma- jeste Tres Fidelle, m(?ritait d autant plus d etre distinguee.

Profondemente penetre de cette intention de son Tres Auguste Maitre, le soussigne prie Mr. le Comte da Barca de vouloir bien porter a la connaissance du Roi, que si dans une semblable con- jomcture, le soussigne a bien voulu se preter a passer outre, sur plusieurs formes reconnues partout comme inherentcs a la dignite Ivopi-esentative, et d autres qu il n a pas cite, ce n est pas par aucun

�� �